mardi 06 novembre

"I took a chance on the other side..."

Bon, l'article que j'avais préparé n'est plus dans la suite logique de mon état d'esprit. Et voulant un blog reflet de mes humeurs, je tiens pas à le mettre.
Je recommencerais un enième blog bientot, une fois que le tourbillon qui s'est créé dans mon esprit se sera calmé.
Ca veut pas dire que j'vais pas bien, hein parce que ça va moi sinon en ce moment, et vous ? ^^
Mais j'ai besoin d'un 'tit bilan sur un certain point.. (rhoooo vous êtes trop fort, vous avez trouvez que c'était sentimental!! Bravo ^^)

OUI, j'avais pas envie de laisser en sous entendu, pour tous ceux qui veulent comprendre mes messages perso, ils vont tous dans ce sens actuellement.
Voila, me demandez pas quels sont mes questionnements, et encore moi qui sont acteurs du tourbillon, parce que ça vous regarde pas.
La personne qui connait tout en détail est prié de se la fermer, merci Thomas.
Celles qui en connaissent une partie aussi, merci Lys, surtout.

Bon, sur ce j'vais m'coucher, et rêvez pas, c'est le seul article qui sera écrit clairement, avec le nom de ceux que j'vise et son but exact.

A plus, pour l'adresse de mon nouveau blog.

Posté par F l o r e l l e à 00:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur "I took a chance on the other side..."

    Bôoh...

    *mon seul commentaire*

    Posté par Lys, mardi 06 novembre à 20:51 | | Répondre
  • J'dit jamais rien, j'en ai parler a personne et j'allais pas en parler, et tu m'envois pètre, sympa j'retiens x)

    Posté par thomas, mercredi 07 novembre à 12:49 | | Répondre
  • Bon.. a quand l'article sur Aaron?

    Posté par Lys, lundi 12 novembre à 11:39 | | Répondre
  • Alors c'est pour quand ce nouveau blog?

    Posté par Boulette, dimanche 23 décembre à 11:15 | | Répondre
  • c'est vrai ça ! il est pour quand le nouveau blog !

    Posté par forgeron powaaaa, samedi 05 janvier à 21:05 | | Répondre
  • Au fait, bonne année à toi ^^

    Posté par boulette, lundi 07 janvier à 06:45 | | Répondre
  • Salut, je me présente, je suis Marine, la copine d'Alexandre (alex').
    Nous n'avons jamais eu l'occasion de nous parler et je trouve cela un peu dommage. J'aimerais faire un peu connaissance avec toi.
    En effet, je l'ai questionné sur toi et votre relation, normal, j'avais envie de savoir comment ça se passait avec son ex et surtout pour quelles raisons vous n'étiez plus ensemble. J'avais remarqué qu'en début d'année il était déprimé et que ça durait beaucoup et donc ça me tarodait de savoir pourquoi. Après m'avoir raconté comment vous étiez sorti ensemble, pendant combien de temps, est arrivé la question de la rupture, moment qui la particulièrement marqué.
    Et en me parlant de vous deux, il me disait que maintenant il n'était plus dutout comme ça, que maintenant il était heureux, qu'il arrivait à rire à nouveau, que les idées noires qu'il avait à l'esprit n'ataient plus et tout cela grace à moi. C'est vrai, et je n'ai pas peur de le dire, j'ai tout fait pour qu'il retrouve sa bonne humeur "naturelle" et je crois y être parvenue avec succès. Ca me faisait de la peine de le voir triste, et surtout, je ne pouvais pas rester là, sans rien faire.

    Donc, j'arrive dans le vif sujet, je voulais parler de toi. Oui, c'est un peu prétentieux, tu va certainement te dire que je suis une vrai ... tout ce que tu veux, j'assume pleinement les faits. Quand alex me parlait de toi, j'avais l'impression qu'il me décrivait quand j'avais 14 ans. A cette époque, j'étais sûre d'être seule au monde, que je n'avais besoin de personne, que personne ne pouvait me comprendre, que jamais personne ne pourrait me comprendre. J'étais très renfermée sur moi même, je ne parlais pas beaucoup. Pour moi l'amitier était un mot sans vraiment de sens et encore moins l'amour.
    Et quand j'ai entendu ce qu'il me disais, je me suis dit tout de suite qu'il fallait que tu parles à quelqu'un de tout tes soucis, même si tu vas mieux aujourd'hui et je l'espère pour toi. Ce n'est pas possible de rester renfermée toute sa vie. Il faut savoir s'ouvrir à certaines personnes, puis à d'autres, parler de soi, ne pas en avoir peur, ne pas se dire que ça enmerde tout le monde et que tout le monde s'en fou de soi, ce n'est pas vrai. Il y a toujours quelqu'un quelque part près à t'aider, à te soutenir. Tu sais, il y a quelque chose en particulier qui m'a marqué, tu es en terminale et tu a déjà pensé au suicide. Oui, moi aussi je me suis déjà dit que si je mourrais maintenant ça arrengerait tout le monde, mais ça aussi c'est faut. Le suicide est une très mauvaise idée. La vie est quelque chose de magnifique et de tellement court qu'il faut savoir en profiter à fond tout le temps, arrêter d'être blasée de tout. Il y a un truc aussi que je trouve un peu hypocrite, c'est le fait de se croir la plus malheureuse au monde, ou du moins une des plus malheureuse. En sport, comme de partout, il a toujours meilleur que nous. et bien, c'est pareil pour le malheur. T'as beau être triste, il y aura toujours plus malheureux que toi sur terre (et oui, je t'assure que c'est vrai).
    Il faut que tu apprennes à prendre du recul par rapport à toi même, à annalyser la situation dans laquelle tu te trouve, savoir en tirer le meilleur parti. Je ne dis pas ça en moralisatrice, ça peut paraître être la cas, mais c'est faut. Si je t'ai dit tout ça, c'est pas pour te critiquer, au contraire, c'est plus pour t'aider. J'ai été comme toi il a a quelques années et j'ai réussi à m'en sortir. Aujourd'hui je suis heuresure. Jamais j'aurais pensé ressentir cela un jour pour quelqu'un. Un réel bonheur grace à une seule personne, c'est possible.

    J'espère que tu ne prends pas ce message mal. si tu veux qu'on en parle, t'as mon adresse. si tu veux pas en parler et bien sache que t'as quand meme mon adresse. Je suis là, même si on ne se connait pas, mais j'aimerai vraiment qu'un jour on ai une discussion.

    Posté par Marine, jeudi 17 janvier à 19:36 | | Répondre
Nouveau commentaire